Forêt et santé mentale

Face à la montée des troubles psychiques chez les jeunes, une initiative novatrice émerge : des courts séjours en forêt. Ce projet pilote, alliant professionnels de santé mentale et forestiers, vise à évaluer les bénéfices de la nature sur la santé des adolescents hospitalisés. Financé par la Fondation Roi Baudouin, il ambitionne aussi de former des professionnels et de diffuser ses résultats en 2024.



Constat

Les pathologies en santé mentale, surtout auprès des jeunes, sont en forte progression ces dernières années. Par ailleurs, de plus en plus d’études et recherches démontrent une corrélation forte des bienfaits de la forêt sur la santé humaine, tant physique que mentale.
Dans ce cadre, le but est de mettre en place un dispositif pilote de courts séjours en forêts pour des adolescents hospitalisés souffrant de troubles psychiques. Les résultats de ce projet pilote qui associe des forestiers et des professionnels de la santé mentale permettront de définir un canevas d’activités salutaires en forêt.

Courts séjours en forêt

Le projet test, qui a démarré en mai-juin 2023, prévoit d’organiser une dizaine de courts séjours en forêt. Cette activité s‘inscrit dans une reconnexion des jeunes à la nature et vise à évaluer ses bienfaits sur leur santé. Une préparation avant le court séjour et une évaluation coconstruite avec les jeunes sont également planifiées.
Chaque groupe est composé de maximum 6 jeunes (de 14 à 20 ans), d’un éducateur, d’un infirmier et d’un professeur de l’école partenaire. Un forestier est présent pendant un court moment du séjour afin d’assurer un accueil adapté en forêt et de partager son lien avec la nature.

Financement & objectifs

Un budget a pu être obtenu grâce à la bonne collaboration de la SRFB avec la Fondation Roi Baudouin (qui sollicite entreprises et donateurs), pour une période de 18 mois (jusqu’à fin 2024).
Outre l’impact direct sur la santé mentale des jeunes participant aux courts séjours, le projet vise à former directement une vingtaine de professionnels aux bienfaits de la nature sur la santé. Au terme du projet (fin 2024), les partenaires s’engagent à diffuser les résultats auprès de la communauté scientifique et dans leurs réseaux professionnels respectifs.

Zin om te lezen?