Dead wood for forests

Home > Trainings and activities > Our projects > Dead wood for forests

Le bois mort est une ressource clé pour environ 30 % des espèces vivant en forêt et il joue un rôle capital dans les cycles du carbone et des nutriments, qui sont essentiels pour la régénération forestière et pour l’amélioration de la résilience et de la robustesse des forêts aux changements globaux. Il renforce également la productivité de la parcelle par un meilleur fonctionnement biologique du sol.
Les forêts wallonnes montrent un déficit récurrent important qui s’explique par une perception négative du bois mort, une prise de conscience limitée de son importance et des bénéfices qu’il apporte à moyen et long terme.



Le projet Dead Wood for Forests, sous le pilotage de Gembloux Agro Bio Tech, a débuté en septembre 2023 et se terminera fin 2024.
Il a pour objectif de faire la synthèse des connaissances sur les enjeux biologiques du bois mort et des arbres d’intérêt biologique dans et pour les forêts de production, notamment pour améliorer la régénération forestière. Il a pour également pour but d’analyser l’état de la ressource et des perceptions en Wallonie, d’évaluer les impacts écologiques et économiques de la réservation de volumes de bois à la nécromasse, de proposer une stratégie, des itinéraires techniques et du contenu pour des formations pour sensibiliser tous les acteurs de la filière-bois.


Une évaluation de la perception, des freins, des niveaux d’acceptabilité et des pistes de solution au sein du secteur de la filière bois a déjà été effectuée par l’intermédiaire de plusieurs enquêtes.


Par la suite, des itinéraires techniques seront alors établis afin de gérer cette ressource au mieux, intégrant aussi le compartiment des arbres d’intérêt biologique et des très gros bois, générateurs d’importants volumes de gros bois morts.
Afin d’illustrer ces itinéraires, la SRFB mettra en place fin 2024 des formations spécifiques (de la sensibilisation à la prise en compte concrète sur le terrain) pour les acteurs de la filière-bois et pour les écoles spécialisées.
Pour ce faire, la SRFB est actuellement à la recherche de parcelles forestières de production avec la présence de gros bois morts et d’arbres d’intérêt biologique.